Catégories
Uncategorized

Viabiliser un terrain à construire : quelle est sa signification et son coût ?

Un terrain qui respecte les normes d’habitation et de confort doit être viabilisé c’est-à-dire qu’il doit être raccordé aux différents réseaux publics. Cette procédure est imputée aux propriétaires et, elle nécessite l’accomplissement de plusieurs démarches administratives, des travaux et un budget.

En quoi consiste la viabilisation d’un terrain ?

Lors de l’acquisition d’une maison, différents critères sont à prendre en compte notamment le prix du bien, la superficie et l’emplacement du bien. En plus de ces facteurs, il ne faut pas oublier la viabilité. Dans le domaine des travaux publics, cette expression signifie que le terrain est constructible et qu’il est raccordé aux réseaux publics et aux voiries surtout le réseau de gaz, le réseau électrique, le réseau d’évacuation et le réseau téléphonique et internet. La viabilisation est effectuée de façon systématique sur les parcelles situées dans les lotissements. Les réseaux sont situés à proximité du terrain, il suffit d’effectuer des raccordements nécessaires dans la maison.

Comment viabiliser un terrain ?

La première étape à entreprendre dans le cadre de viabilisation d’un terrain consiste à se rendre à la mairie pour s’informer du Plan Local d’Urbanisme. Ce document informe sur la nature de la construction du terrain. Dans ce cas, le terrain est viable, la prochaine étape consiste à demander un certificat d’urbanisme pour déterminer s’il est fallu engager des travaux envisageables sur la parcelle. Le plan offre une estimation du budget qu’il faut pour réaliser les travaux de viabilisation. Les informations qu’il renferme concernent le coût des taxes et participations d’urbanisme, la localisation des équipements et d’autres informations. Après la réalisation de ces étapes, il est possible de faire appel à des professionnels intervenant sur le terrain. Il faut noter qu’en plus des actions à entreprendre, l’interlocuteur n’est pas le même. Pour ce qui est des raccordements aux réseaux électriques, il faut faire une demande auprès d’ERDF sera utile. Sans réseau public de collecte des eaux usées ou d’impossibilité de raccordement, l’acheteur du terrain doit investir dans le cadre d’une installation d’assainissement non collectif.

Quel est le coût d’une viabilisation d’un terrain

Le coût des travaux dépend de plusieurs facteurs : nature du terrain, les contraintes et les particularités, la situation géographique. Ce prix est fixé en fonction de la distance entre les réseaux à raccorder et le terrain. Lorsque la distance est grande, le prix de la viabilisation peut varier. Au terme des travaux, une vérification de conformité par plusieurs organismes est envisageable. Il est possible de formuler une demande de crédit immobilier pour l’achat de votre terrain comme indiqué sur  https://www.syremi.fr/.

L’organisme Qualigaz est chargé de vérifier le réseau de gaz, alors que l’agent du Consuel s’occupera de vérifier le réseau électrique. Quant à la SPANC elle s’occupe du réseau d’assainissement. Il est recommandé de prévoir une fourchette est comprise entre 5 000 et 15 000 euros. Ce chantier quant à lui s’étend sur une durée moyenne d’au moins deux à trois mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.